Emploi et métiers

Quels sont les emplois adaptés aux francophones à Dubaï ?

Par Frédéric , le 11 mai 2021
Un chauffeur français à Dubaï

La ville de Dubaï est sans pareille au monde, elle ravit la vedette même à Abu Dhabi qui est la capitale des Émirats arabes unis. Elle doit cette grandeur à ses nombreux gratte-ciels et îles artificielles qui font sa beauté et sa fierté. Dubaï est aussi un pôle d’emploi important pour les étrangers surtout francophones, puisqu’il présente une économie remarquable et consistante. La ville de Dubaï détient à cet effet, plusieurs sièges sociaux d’entreprises pouvant accueillir suffisamment des travailleurs expatriés. Si cette aventure vous tente, voici ce que vous devriez savoir.

Quelles sont les conditions indispensables à remplir pour aller à Dubaï ?

Vous êtes francophone et vous manifestez le désir de répondre aux offres d’emplois émanant des Émirats Arabes Unis en particulier de Dubaï. C’est une belle idée, car le travail dans la ville de Dubaï paie mieux qu’en France et le cours de la vie est nettement meilleur. Toutefois, vous avez des contraintes imminentes pour voyager à Dubaï que ce soit pour le business, l’emploi, le tourisme…

Le sponsor

Il s’agit de la première clé que doit avoir tout étranger avant de poser ses valises dans cette ville influente qui s’offre de jour en jour sur le marché international. L’expatrié a donc besoin d’un tuteur local pour vivre ou travailler à Dubaï, c’est ce que cache le concept de sponsor. Celui-ci peut être une entreprise, une institution ou un individu. Et de façon générale, il est à remarquer que les salariés ont pour sponsor leur employeur dans les Émirats Arabes Unis.

C’est un moyen efficace pour lutter contre l’immigration intempestive. La responsabilité pénale du sponsor est engagée en cas d’infraction judiciaire commise par l’étranger dont il a la charge sur le territoire des émirats. Que vous soyez français ou d’ailleurs, votre sérénité et intégrité seront conséquemment mises en examen ou à l’épreuve avant qu’un tuteur ne vous accepte. Une telle procédure est de mise pour vous empêcher d’entacher la réputation de votre sponsor ou lui faire perdre la face. Il est important de savoir que votre sponsor aura toujours raison devant la loi du travail à Dubaï, vous devez donc éviter d’avoir des altercations avec votre sponsor. Aussi, des sponsors ont du signaler leur filleul par plaisir ou pour s’en débarrasser. Sachez donc choisir votre sponsor.

Le visa

L’obtention d’un visa pour voyager sur Dubaï est du ressort de votre sponsor (tuteur), c’est à lui de formuler votre demande d’autorisation d’accès à cette ville. Cette politique est bien valable pour les visas de tourisme que pour ceux de travail. Vous êtes donc subordonnée à cette procédure au cours de votre recherche pour postuler à un poste dans l’un des secteurs ouverts au recrutement. À Dubaï, c’est le sponsor qui s’occupe très souvent de chaque démarche administrative liée à l’expatriation. Le visa est d’ailleurs obligatoire dans tous les pays même dans un état indépendant comme le Qatar.

Il est à signaler que les personnes ayant plus de 50 ans n’ont plus la chance de bénéficier d’un visa de travail pour cette contrée des Émirats arabes unis. Certaines personnes se permettent de fouler le sol de Dubaï avec leur visa touristique qui n’est valable que pour 90 jours. Ainsi, elles mettent ce temps à profit pour trouver un emploi sur place, malheureusement après cette période, vous devriez ressortir du territoire pendant 3 mois.

Il est préférable de vous rapprocher de la French Business Council qui est considérée comme la chambre de commerce française à Dubaï ou vous vous aviez la possibilité de réclamer vos droits à l’avenir.

La vie du travailleur étranger à Dubaï

De nombreux expatriés français préfèrent la vie de l’employeur à Dubaï qu’à celle de la France, car elles offrent plus d’avantages. Dès lors que vous avez un bon sponsor, vous travaillez dans les meilleures conditions tant que vous ne portez pas atteinte aux mœurs des Dubaïotes. Vous êtes à la recherche d’emploi à Dubaï ? Depuis la France, vous pouvez postuler à des offres d’emploi pour étranger en consultant des sites web comme Indeed. De nouvelles offres d’emploi ont ajouté régulièrement. Vous pouvez également saisir sur Google : « emploi francophone étranger Dubaï » pour découvrir les offres d’emploi les plus récentes.

Dans cette partie de notre développement, nous apporterons les informations sur les salaires, le taux de chômage, les conditions de travail générales…

Le traitement salarial

En nous référant à notre expérience sur le terrain, nous pouvions nous permettre de vous dire qu’il n’y a pas un salaire minimum pour un travailleur des Émirats arabes unis. Que ce soit au Qatar ou à Dubaï, le principe salarial reste identique. Il faut donc travailler pour mériter son gain. Ici, les Dubaïotes proposent ce que nous appelons le salaire basique “basic salary » aux étrangers ayant postulé dans les services.

Ce traitement de rémunération est exclusivement réservé aux expatriés et est librement fixé par l’employeur en fonction de son entreprise. Cette dernière peut accorder certains avantages à l’employé étrangers selon ses capacités telles que la prise en charge :

  • de son hébergement (logement F3 de 1000 €)
  • des souscriptions scolaires de ses enfants
  • ses transports
  • ses soins de santé.

En moyenne, un expatrié peut gagner comme salaire 2 500 € soit 3 000 $ nets le mois dans le pays. Si vous êtes de nationalité française, oubliez le SMIC français avant de mettre les pieds dans cet état. Pour des offres d’emploi techniques, les salaires sont généralement inscrits dans l’annonce.

Le taux de chômage

Les Émirats arabes unis représentent l’une des nations au monde qui présentent un faible taux de chômage, soit 12 % de sa population entière. Dans le même temps, Dubaï présente environ 10 % de taux de chômage par rapport à la densité de ses habitants. C’est important, mais faible à l’égard de celui d’autres pays comme la France. Les Émirats arabes unis regorgent plus de 22 000 expatriés français qui travaillent sur son territoire.

Alors, être expérimenté dans son secteur de travail et la maîtrise de l’anglais constitue des atouts indéniables pour décrocher un job au Moyen-Orient. Donnez-vous donc ce principe de travail bien fait pour mériter votre poste à Dubaï pour un meilleur salaire que celui de la France pour un même emploi. Ce qui vous permettra sans doute d’économiser pour vos autres projets.

Quelles sont les conditions générales de travail à Dubaï ?

L’expression « travailler dur pour mériter son gain » trouve tout son sens dans les Émirats arabes unis, ce qui les différentie nettement de la France. Ils ne fonctionnent pas selon la législation française en droit de travail qui propose 35 heures de travail par semaine. De manière officielle, vous travaillerez hebdomadairement pendant 48 heures, mais nous vous garantissons qu’officieusement vous pourriez atteindre les 60 heures dans ce pays.

La question des heures supplémentaires est monnaie courante aux Émirats arabes unis surtout à Dubaï, mais votre rémunération est conséquente. Le salaire dubaïote est plus élevé que celui français, soit à plus de 48 % à peu près. De plus, d’autres avantages sont liés à ce traitement salarial comme :

  • logement et voiture de fonction ;
  • allers-retours dans votre pays notamment la France et autres ;
  • absence d’impôt sur les salaires ;
  • aux jours 10 jours fériés s’ajoutent les 30 jours de congé effectif et payé ;

Nous vous soufflons à cet effet que les jours de travail s’étendent sur 6 voire 7 jours à Dubaï selon le secteur. C’est généralement les dimanches qui sont reconnus comme jour de repos pour les travailleurs.

Le mode de vie à Dubaï

Cette ville des Émirats Arabe Unis est assez dynamique et vous permet de rencontrer plein de touristes venus de partout dans le monde. La plupart des supermarchés sont ouverts tous les jours et 24 h/7.

La gastronomie est l’autre chose que vous aurez à découvrir dans ce pays, car elle est internationale. Dubaï est une contrée hyper sécurisée où les caméras de surveillance sont légion. Le coup de cœur est que Dubaï est hautement connecté et profite de la haute technologie moderne. Vous jouirez de l’internet à bas prix et presque que tous les restaurants, cafétérias, gares, transports… proposent de wifi haut débit gratuit.

Pour votre loyer, vous pourriez débourser jusqu’à 19 000 dollars, car vous devriez avancer 12 mois de loyer. Du côté des transports, vous avez deux lignes de métro ouvert, un petit réseau de tramway et bus, mais moins performant. Les transports sont subordonnés à la détention de la carte NOL (Sliver, Gold et Blue) selon votre statut social et besoin. Nous vous notifions que les voitures sont le meilleur moyen de déplacement dans cette ville, mais le respect du Code de la route est la règle d’or.

Quelles sont les offres d’emploi les plus fréquentes à Dubaï ?

Les annonces d’offres d’emploi pullulent la toile dans tous les secteurs. Avant de procéder à la recherche d’offres d’emploi, vous devez en savoir plus sur les métiers les plus prometteurs à Dubaï. Par la suite, vous pouvez postuler à une offre d’emploi sur les sites internet avec beaucoup d’espoir. Nous vous présentons quelques-uns :

  • L’ingénieur en informatique : Le secteur tertiaire connaît un essor évolutif très percutant à Dubaï depuis quelques années, ce qui occasionne le recrutement de main-d’œuvre qualifiée. Cette ressource est recherchée dans le secteur informatique pour s’occuper des technologies de pointe. L’expertise française est sauvagement convoitée sur ce marché. Le traitement salarial mensuel varie entre 4 et 5000 € selon l’entreprise employeur et ses avantages.
  • L’hôtellerie et la restauration : en pleine expansion dans à Dubaï à cause du fort taux du tourisme qui s’accentue, l’hôtellerie ou la restauration est prometteur pour les expatriés
  • L’enseignement du français : le poste du professeur de français est considéré comme un emploi francophone et est donc valorisé dans la ville. Un prof de français au lycée dubaïote mériterait un salaire de 3000 € environ. Par contre, vous devez être bilingue et comprendre donc l’anglais.
  • Le corps médical : l’accueil incessant des étrangers européens, africains comme américains pour travailler requiert une augmentation du personnel de santé.
  • L’hôtesse de l’air : les nombreuses compagnies aériennes nationales et internationales que comptent les Émirats arabes unis postent les offres d’emploi à recherche des hôtesses de l’air. Celles-ci doivent avoir une expérience requise pour un salaire basique de 3 000 € en plus des avantages que lui proposera sa compagnie.
  • Etc.

Frédéric

Conseiller en reconversion professionnelle, Frédéric effectue des bilans de compétences afin de déterminer entre autres les motivations, les besoins, le potentiel ainsi que les aptitudes des travailleurs, et d’établir avec eux de nouveaux plans de carrière. Hormis les bilans, il se charge du coaching et de l’accompagnement de ses clients vers leur nouvel emploi.