Formation

Quel est le salaire et la formation d’un pompier ?

Par Frédéric, le 24 mars 2021
Pompier

Le métier de pompier est classé comme l’un des plus risqués. Faire face aux flammes pour sauver des vies et des biens n’est pas une chose facile. De plus, les sapeurs-pompiers prennent également en charge les interventions d’urgence dans lesquelles les personnes et leurs biens sont en danger.

Mieux connaitre le métier de sapeur-pompier

Domaine d’intervention des pompiers

Les sapeurs-pompiers peuvent intervenir dans différentes circonstances liés à la sécurité. À savoir le secours aux victimes, dans lequel on peut classer les malaises ou encore les noyades. Ce type de professionnel intervient également pour les accidents de la circulation. Pour cela, ils assistent médicalement les victimes, les transportent ou les désincarcèrent. Que l’accident soit naval, routier ou ferroviaire, les sapeurs-pompiers peuvent intervenir. Aussi, ils peuvent fournir les premiers soins aux victimes en attendant l’arrivée des ambulances.

Même si les pompiers sont plus connus pour agir en cas d’incendies, la plupart de leurs interventions ne concernent pas ce genre de chose. En tout cas, ils sont les seuls qui sont en mesure de faire face aux feux d’habitations, de forêt ou encore de voitures. Les sapeurs-pompiers sont également très sollicités en cas de risques environnementaux et de protection de l’environnement. Comme les pollutions industrielles ou encore les marées noires. Quand il y a des catastrophes naturelles telles que les inondations, les tempêtes et les tremblements de terre, les sapeurs-pompiers interviennent également. Aussi, il n’est pas rare de voir des pompiers intervenir pour les pannes d’ascenseur ou encore les fuites de gaz.

Le métier de pompier

Le métier de pompier fait partie de la fonction publique. Les femmes comme les hommes peuvent faire ce métier. Les sapeurs-pompiers peuvent intervenir à n’importe quelle heure, et tous les jours. Il existe différents types de sapeurs-pompiers selon la nature de leur métier. On peut distinguer les pompiers militaires, qui interviennent dans le milieu de sécurité militaire. Comme les infrastructures militaires. C’est l’armée de terre qui s’occupe de recruter ce type de pompier. Il y a également les pompiers volontaires. Ils sont pris en charge par les centres de secours communaux. Ces volontaires ont un métier à part entière et le travail de pompier est un service à part. Les sapeurs-pompiers professionnels, quant à eux sont les personnes qui exercent le travail de pompier. Pour ce type de travailleur, il s’agit d’un métier à plein temps dans une caserne. C’est à la collectivité locale qui prend en charge ces fonctionnaires. Le travail de sapeur-pompier fait partie de ces métiers qui fonctionnent en suivant une organisation hiérarchique gradée.

Profils et niveau d’étude de sapeur-pompier

Le profil d’un pompier

Pour devenir sapeur-pompier, il faut avoir les qualités et les compétences qui vont avec. Cela donne la possibilité de réaliser le travail correctement tout en étant exposé à des dangers. Si vous souhaitez faire partie du rang de ces super héros, il faut avoir la volonté de le faire. Il s’agit d’une vocation et non d’un simple métier qu’on fait, car on n’en trouve pas un autre. Le courage et l’envie d’aider les autres constituent également des caractères que vous devez avoir si vous souhaitez devenir sapeur-pompier. Être fort psychologiquement donne la possibilité de surmonter les situations dangereuses et adopter les gestes corrects en toutes circonstances. C’est un métier qui requiert une bonne, voire une excellente, capacité d’analyse ainsi qu’un important sens de l’observation.

Ces qualités psychologiques doivent se compléter avec des capacités physiques assez élevées. Il est essentiel pour un sapeur-pompier de s’entrainer régulièrement pour être au top de sa forme. En effet, il faut avoir assez de forces pour pouvoir manipuler la lance d’incendie, mais aussi pour aider les victimes à se sortir des dangers, comme les incendies.

Niveau d’étude et condition de recrutement de sapeur-pompier

Le métier de sapeur-pompier consiste surtout à sauver des vies. Pour cette raison, il faut avoir la volonté. Que ce soit pour devenir sapeur-pompier volontaire, militaire ou professionnel. Le chemin pour intégrer ces corps est différent en certains points. Aussi, il faut disposer d’un certain niveau d’étude.

  • Pour le sapeur-pompier militaire, il faut disposer d’un brevet ou de trois années d’études universitaires après le bac pour le poste de capitaine et de deux années pour le poste de lieutenant. La réalisation de la journée d’appel militaire est également requise ainsi qu’un casier judiciaire vierge. Pour intégrer le rang des sapeurs-pompiers militaires, il faut avoir entre 18 et 25 ans, entre 17 et 26 ans pour les marins-pompiers volontaires. Pour ce dernier, aucun diplôme n’est requis. Avoir une nationalité française est nécessaire.
  • Pour le sapeur-pompier volontaire, il faut avoir au minimum 16 ans et avoir fait son service militaire ou sa journée d’appel militaire. Aussi, le casier judiciaire du postulant doit être vierge. Afin d’avoir plus d’information, il est nécessaire de se rapprocher du Service départemental d’incendie et de secours ou SDIS de son département.
  • Pour le sapeur-pompier professionnel, il est nécessaire de passer par un concours. Pour pouvoir y participer, il faut avoir plus de 18 ans et moins de 25 ans. Aussi, il faut avoir un brevet ou un CAP. Être apte physiquement et médicalement et avoir fait son service militaire ou sa journée d’appel militaire. Le casier judiciaire du candidat doit être vierge également. Contrairement aux deux autres corps, celui du sapeur-pompier professionnel présente plus de conditions. Il est nécessaire d’avoir fait sapeur-pompier volontaire durant, au moins, 3 ans. En plus, il faut mesurer plus de 1,60 m. Ces conditions peuvent changer au fil des années, il est, de ce fait, nécessaire de s’informer sur les besoins de recrutement et de nombre de places disponibles avant de candidater.

Salaire et formation de sapeur-pompier

Le salaire d’un pompier

Le métier de sapeur-pompier est un emploi valorisant. Les pompiers font tous les jours face à des situations différentes dont leur point commun constitue le danger. De plus, cela permet d’apporter son aide à autrui. Il reste tout de même un emploi dans lequel le danger est souvent présent. Les sapeurs-pompiers travaillent aussi à des heures contraignantes. Le métier de sapeur-pompier fait gagner à peu près 35 000 euros par ans. Il s’agit du salaire d’un sapeur-pompier en France.

Formation de sapeur-pompier

Les formations diffèrent selon le type de corps qu’on souhaite intégrer.

  • Pour le sapeur-pompier militaire, c’est auprès du CIRFA (centre d’information et de recrutement des forces armées) qu’il faut postuler. La formation dure 6 mois. Pour les marins-pompiers volontaires, il faut une formation de 1 an et 4 ans pour les quartiers Maître et matelot de la flotte qui souhaitent intégrer les rangs des marins-pompiers. La formation pour les marins-pompiers doit se faire à l’école des marins-pompiers de la Marine.
  • Pour les sapeurs-pompiers volontaires, il faut suivre une formation initiale ainsi qu’une formation sur terrain. Cette dernière est réalisée dans une caserne.
  • Pour le sapeur-pompier professionnel, une formation initiale doit être suivie pour ensuite faire une formation sur le terrain. Tout cela après avoir réussi le concours d’entrée.

Perspectives

Être sapeur-pompier permet de faire d’autres métiers plus tard, comme agents de sécurité incendie. Il est aussi possible d’évoluer dans un domaine spécialisé dans le traitement de sinistre. Comme la plongée, l’alpinisme ou maître-chien. Pour avoir accès à ces postes, il faut passer des concours internes.

Frédéric

Conseiller en reconversion professionnelle, Frédéric effectue des bilans de compétences afin de déterminer entre autres les motivations, les besoins, le potentiel ainsi que les aptitudes des travailleurs, et d’établir avec eux de nouveaux plans de carrière. Hormis les bilans, il se charge du coaching et de l’accompagnement de ses clients vers leur nouvel emploi.