Entreprise

Ce qu’il faut connaître avant d’ouvrir ou de reprendre une salle de sport

Par Frédéric , le 9 juillet 2021
Salle de sport

Les salles de sports et clubs de fitness sont de plus en plus populaires depuis quelques années. C’est une activité qui est très prometteuse. À peu près 30 % des Français fréquentent une salle de sport pour de la gymnastique d’entretien et 47 % font du fitness ou autre activité sportive. Ce secteur est devenu une source d’opportunité pour les jeunes entrepreneurs. Vous avez plusieurs moyens de vous lancer dans ce business : ouvrir une nouvelle salle de sport ou vous rallier à un réseau de franchise. Vous êtes fan de tout ce qui est sport (fitness, marathon, boxe, triathlon, etc.), et vous êtes plus que convaincu  que l’ouverture de votre propre salle de sport pour vivre de votre passion est la meilleure de vos idées ? Voici un petit guide et des conseils qui vous permettront de connaître les éléments importants concernant le projet d’ouverture ou de reprise d’une salle de sport ou club de fitness.

L’étude du marché avant d’ouvrir une salle de sport

Avant de vous lancer dans la création ou la  reprise d’une salle de sport, vous devez réfléchir sur quelques points : la cohérence entrepreneur / projet, les équipements, l’hygiène, l’aménagement, la sécurité, la communication. Vous devez pour cela effectuer une étude du marché, pour mieux comprendre ce secteur.

En ce qui concerne la cohérence du projet et le profil de l’entrepreneur

Il faut savoir que l’ouverture d’une salle de sport ou club de fitness n’est pas un projet qui est adapté à tout le monde. Avant tout, il faut aimer le sport et les activités physiques. Vous devez également être disponible et savoir gérer une affaire et surtout les clients.

  • Il faut aimer les activités physiques. Avant de se lancer dans ce type de projet, il faut avoir fréquenté plusieurs salles de sports. Dans ce genre d’activité, il faut être capable de reconnaître, d’identifier ce qu’on y retrouve généralement : les équipements qui sont nécessaires à une satisfaction optimale des clients. Il est aussi indispensable de savoir quel agencement une salle devrait avoir.
  • Il faudrait être un bon gestionnaire. Prendre soin d’une salle de sport n’est pas une mince affaire. Il y a la gestion du planning des cours, gérer le personnel, les comptes clients, etc.
  • Il faut aussi avoir beaucoup de motivation, du dynamisme, et être disponible. Pour réaliser n’importe quel projet d’entreprise, il faut relever le défi. Cela implique un réel investissement personnel et une grande disponibilité. Un grand apport en temps est aussi à envisager, car ce genre d’entreprise a des amplitudes d’ouverture très importantes.

Le lieu où installer de la salle de sport

La place d’un local commercial doit être en premier plan. L’emplacement que vous choisirez pour tirer profit de votre salle de sport est un paramètre très important pour le succès. Si c’est possible, la salle devrait être à côté des grandes routes, dans une zone avec une forte population ou à côté d’une zone d’activité. Évitez de vous installer dans un secteur où il y a déjà une forte concurrence, sauf si vous proposez des prix attrayants.

L’organisation et la disposition de la salle de sport ou du club de fitness

Avant de faire votre choix, il est important de voir si le local que vous désirez est en sécurité, et qu’il est assez spacieux pour accueillir tous les équipements nécessaires à la bonne marche de votre projet. Vous devez aussi établir un plan de la salle avec chaque emplacement des pièces de travail pour avoir un espace de travail suffisant. Vous devez prévoir le flux de clients par rapport à la taille de la salle ainsi que les matériels sportifs que vous allez proposer. Il est bon de savoir qu’un local digne de ce nom doit avoir au minimum deux vestiaires avec des douches (un pour les hommes et un pour les femmes). Il ne faut pas non plus oublier les toilettes ainsi qu’un centre d’accueil à l’entrée de la salle.

Les équipements sportifs

Les équipements de sports qui seront proposés dans votre salle sont primordiaux pour l’épanouissement et le développement de votre activité. Vous devez entre autres :

  • Avoir les postes de travail que les clients désirent et aussi les avoirs en quantités plus que suffisantes. En France, plus précisément à Paris, les salles de sports ont généralement plus de matériels d’endurance que de musculation. Les appareils de musculations sont par contre très diversifiés.
  • Il faut avoir des équipements de bonne qualité. Vous devez équiper votre salle d’appareils de pro. Cela implique un gros investissement. Les clients qui fréquentent les salles ont besoin d’équipements de professionnels qui ne sont pas très accessibles par les particuliers.

L’hygiène et la sécurité

Pour parer à toutes éventualités, votre salle de sport ou club doit avoir une trousse de premiers secours. Votre salle doit aussi respecter les normes concernant les risques d’incendie et les règles d’hygiènes.

Quelle structure juridique choisir pour une salle de sport ?

Il ne peut pas y avoir de création d’entreprises s’il n’y a pas de structure juridique. Il vous faut ainsi réfléchir au genre d’entreprise que vous voulez créer. Le choix de ce statut juridique peut avoir des conséquences, car il agit, entre autres, sur le régime: microentreprise, société par actions simplifiée ou société par actions simplifiée unipersonnelle, société à responsabilité limitée, etc. Vous devez choisir la solution la mieux adaptée à votre projet.

C’est vrai que c’est une démarche assez compliquée de retrouver tous  les points qui vous  permettront de choisir un statut juridique plutôt qu’une autre. Le mieux c’est toujours de faire appel à un professionnel pour vous aider à créer un statut à votre image.

Ouvrir une salle de sport en indépendance ou en franchise ?

Pour vous aider à bâtir un projet cohérent, vous devez vous reporter à votre étude du marché. Vous devez définir au préalable votre cible : des jeunes, des séniors, des actifs, des femmes, etc.  Le choix des équipements et des cours à disposer est aussi très important. Qu’est-ce qui va vous différencier par rapport à la concurrence ? Ces questions sont le fondement de définition du business modèle. Une fois que vous y aurez répondu, viendra le moment où vous devez vous demander si vous allez ouvrir une salle de sport en franchise ou non.

Si vous rejoignez une enseigne déjà connue, vous perdrez certes en indépendance, mais vous gagnerez en accompagnement pour votre salle de sport. Vous bénéficierez de la réputation de réseau ainsi que des campagnes de communication sur un niveau national. Vous pourrez avoir des prix très intéressants pour l’achat des équipements auprès des fournisseurs déjà disponible.

Beaucoup de franchises sont à la recherche d’entrepreneurs qui seraient prêts à les rejoindre. Intégrer une franchise permet de commencer plus rapidement son activité, et les risques sont moins importants.

Le business plan pour l’ouverture d’une salle de sport

Comme pour chaque projet de création ou de reprise d’entreprise, l’ouverture ou le rachat d’une salle de sport a besoin de l’établissement d’un business plan solide.

L’investissement de départ

Ouvrir une salle de fitness exige un énorme investissement. C’est nécessaire dans l’agencement et l’aménagement de la salle. Quand vous achetez vos appareils, soyez attentif sur les conditions de garanties, de maintenance, et d’assistance.

Plan de financement d’une salle de sport

Vous devez prévoir un financement d’une centaine de milliers d’euros pour avoir une salle de sport en bonne et due forme. La reprise et l’ouverture de ce genre d’affaires n’est donc pas réalisable sans apport personnel minimum. Votre plan de financement va mettre en évidence le montant nécessaire pour pouvoir combler les besoins relatifs au projet. Votre apport devra s’élever à au moins 20 % du budget global pour avoir une chance d’avoir les financements demandés.

Frédéric

Conseiller en reconversion professionnelle, Frédéric effectue des bilans de compétences afin de déterminer entre autres les motivations, les besoins, le potentiel ainsi que les aptitudes des travailleurs, et d’établir avec eux de nouveaux plans de carrière. Hormis les bilans, il se charge du coaching et de l’accompagnement de ses clients vers leur nouvel emploi.